Formation des professionnels de la santé et des patients face aux conflits d’intérêt, quelles pistes?

L’influence des grandes compagnies et des industries pèse aujourd’hui plus qu’hier sur le quotidien des citoyens dans nos sociétés. Pourtant elles sont des acteurs incontournables et nécessaires à la complexité de nos sociétés dites de la connaissance.

Plus particulièrement dans le domaine de la santé, les industries pharmaceutique et agroalimentaire ont un impact indéniable avec une notion de bénéfice risque dont il reste parfois à se demander pour qui elle est pensée, organisée.

Il n’y a qu’a lire les informations grand public régulièrement pour noter les questionnements qui se posent (L’affaire du Motilium® mise à jour par la revue Prescrire dernièrement, l’affaire Servier  portée par Irène Frachon autour du médiator ® en caisse de résonance de nombreux patients, ou encore de consulter les derniers éclairages sur les conflits d’intérêt des responsables d’agences du médicament publiés dans les quotidien cette année ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres).

Les connaissances et les décisions affectant le champ de la santé, en privilégiant des intérêts financiers (particuliers) face à ceux des patients et des consommateurs (qui relèveraient de l’intérêt général) apparaissent très régulièrement sans avoir besoin de consulter une presse spécialisée ou d’ouvrir le spectre des rapports de recherche. Des lectures scientifiques qui d’ailleurs sont souvent d’une transparence déconcertante sans que cela n’influe sur des transformations ou questionnent les pratiques sociales dans ce domaine.

Le système de santé français connait comme d’autres des problèmes récurrents entraînant d’importantes conséquences humaines et financières qui pourraient être en fait largement évitées.

Si nous nous questionnons par exemple sur la formation des professionnels de la santé. C’est elle influencera leurs pratiques comme l’exercice des professionnels en activité est sensée le faire déjà, nombres de zones sombres ou grises apparaissent. Je m’intéresse depuis des années à la formation dans les facultés de médecine comme à la formation continue sous l’angle de l’éducation thérapeutique du patient, en tant que patient formateur et patient chercheur en France et ailleurs, je suis très sensible à ce sujet.

C’est la raison pour laquelle j’ai rejoins, à la demande d’un collègue du laboratoire de recherche en sciences de l’éducation tout au long de la vie (EXPERICE Axe C, Paris 8), Paul Scheffer, un groupe d’auteurs pour questionner ces aspects. Est-ce que les professionnels de santé sont préparés à faire face à ces pressions et dysfonctionnements au cours de leurs formations initiale et continue et en quoi? Comment sont organisées leurs formations ( ce qui est une obligation dans ces professions).

Dans ce contexte général, certains diront global, comment le particulier peut-il exprimer sa singularité? Quels sont les contre-pouvoirs existants dans le champ de la santé donnant la possibilité aux individus porteurs de ces valeurs de se réunir et d’opérer des changements professionnels et institutionnels favorables aux intérêts des patients ? À chacun de nous donc si nous nous référons à Martin Winckler (2003) (1) car comme il l’écrit si bien, au final, « nous sommes tous des patients« .

Voici donc notre tentative de réponse à cette problématique et à ces questionnements sous la forme d’un ouvrage collectif qui réunit les contributions de professionnels de santé et étudiants, de patients, chercheurs, journalistes et membres d’associations citoyennes pour apporter quelques éléments de réponse, avec réussite?

Img_Livre_EspritCritiqueSante

Les métiers de la santé face aux industries pharmaceutique, agroalimentaire et chimique : Quelles formations critiques?

Sous la direction de Paul Scheffer

(1) Winckler M. (2003), Nous sommes tous des patients, Paris, Stock

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s