Construction et reconnaisance des savoirs expérientiels des patients

Cet article est une note de synthèse co écrite avec Emmanuelle Jouet et Olivier Las Vergnas. Elle a été publiée en 2010 dans une revue coordonnée par Emmanuelle Jouet et moi-même.
Elle est accessible sur archives ouvertes pour votre plaisir ou pour votre information.

En voici le résumé :  Les schémas de production et de reconnaissance des savoirs dans le domaine de la santé se modifient profondément : pour les pathologies chroniques notamment, les expertises propres aux malades émergent comme sources de savoirs : les stratégies classiques d’éducation thérapeutique, proposées par les soignants pour améliorer l’observance des traitements, se doublent de nouveaux courants issus des communautés de malades qui rattachent les maladies à des formations expérientielles, voire à des épisodes autodidactes. Après avoir été resituée historiquement comme constitutive de l’idée de démocratie sanitaire, cette reconnaissance des savoirs expérientiels des patients – en marche dans de multiples lieux – fait ici l’objet d’une revue de littérature qui en regarde les enjeux épistémologiques, thérapeutiques et de pouvoir.  

Abstact : Patern of knowledge and recognition in the field of health are witnessing deep change : particulary for chronics pathologies. Patients’ specific expertise is now recognized as a source of knowledge: conventional strategies of therapeutic education as proposed by caregivers to improve treatment observance are completed by new trends from patients communities, which consider disease through its links to experiential training, even to autodidactic episodes. In this issue, this recognition of the patients’ experiential knowledge – witch takes place in the multiplicities of locations – is first tunr back in the historical context of the constitution of the concept of health democracy, and then subjected to a literature review concerning the epistemological issues of therapy and power.

Publicités