Impliquer les patients pour transformer le système de santé

Introduction :

Dans le courant actuel développé en Amérique du nord et les différentes méthodologies opératoires expérimentées, certaines commencent à donner lieu au Québec à évaluation dans le cadre de recherches, c’est le cas de l’article à partir duquel je vous propose de réfléchir ici.

1.Traduction française approximative

Titre : Implication de patients dans les établissements, priorités d’amélioration des soins de santé : un cluster essai randomisé ( Consulter l’article en Anglais )

 Les auteurs : Antoine Boivin, Pascale Lehoux, Real Lacombe, Jako Burgers,  Richard Grol

Résumé : Les patients sont de plus en plus perçus comme des partenaires actifs dans le domaine des soins de santé. Alors que la participation des patients dans les décisions cliniques a été étudié en détail, aucune recherche n’a évalué comment les patients peuvent effectivement participer à la santé collective et aux décisions touchant la population. L’objectif de cette étude était de tester l’impact de la participation de patients dans l’établissement de santé priorités d’amélioration pour les soins chroniques au niveau de la communauté.

Résultats : Les priorités établies avec les patients appariassent plus alignées avec la réalité de soins destinés aux malades. Ce qui a donné une amélioration des services dans : l’accès aux soins primaires, les soins d’auto-soutien, sur la participation du patient dans les décisions cliniques, et de partenariat avec des organismes communautaires.  Les priorités établies par les professionnels seuls misent davantage sur la qualité technique de gestion de la maladie. Favoriser l’intervention mutuelle entre patients et professionnels a permis d’augmenter de 41% les priorités communes. Les professionnels dont l’intention était d’utiliser les indicateurs de qualité a été similaire. L’implication du patient a augmenté les gains de processus de classement par ordre de priorité à hauteur de 17 %,  pour 10% de plus de temps nécessaire pour parvenir à un consensus sur les priorités communes.

Conclusion : L’implication des patients peut changer des priorités d’amélioration des soins de santé au niveau de la population. Les recherches futures devraient tester la généralisation de ces résultats à d’autres contextes, et évaluer son impact sur les soins aux patients.

3. Impliquer les patients tant dans leur soins que pour l’amélioration du système qui les concernent.

Dans le même sens que le projet patient partenaire ( DCPP, 2014) développé à partir de la faculté de l’université de Montréal, impliquer les patients dans de nouvelles dimensions que celles éprouvées jusqu’ici et surtout au delà de la simple consultation est une réelle valeur ajoutée pour les systèmes de santé et pour l’ensemble des acteurs amenés à s’y impliquer.

La direction collaboration et partenariat patient à laquelle je participe ayant maintenant développés des terrains d’expérimentation de nouvelles pratiques dans l’enseignement initial des professionnels de santé qui vont accompagner les patients dans les années à venir avec des patients formateurs; dans le cadre du développement professionnel continu par les approches d’amélioration dans les milieux de soins avec des patients ressources, eux-mêmes accompagnés un temps par des patients coachs que nous formons, en 2014 ce sont également aussi des patients co-chercheurs qui sont identifiés et formés pour permettre d’ approfondir et de préciser les connaissances et les conséquences induites par la participation des patients.

Conclusion :

Les patients expérimentés qui vivent 24 heures sur 24 heures avec leurs problématiques de santé, évoluent dans le système de santé, détiennent une expérience précieuse qui commence juste a réellement être pris en considération au delà de l’aspect satisfaction qui, depuis des années s’incrémente par des sondages. Aujourd’hui, des expériences sont interrogées et interrogent, la richesse de ce qu’elles font émerger permet d’espérer des mutations profondes qui pourraient aider à relever les défis auxquels sont confrontés les systèmes de santé actuels.